S'équiper pour passer aux couches lavables

Lorsqu'on doit changer les couches de son bébé plusieurs fois par jours, qu'on soit aux couches jetables ou lavables, il est nécessaire de s'équiper d'objets auxiliaires pour pouvoir bien tourner. Nous avons la grande chance de ne pas avoir connu les couches jetables. (en dehors des 3 premiers jours à la maternité, où tout le personnel vantait "le petit trait jaune qui devient bleu quand bébé fait pipi" des pampers) Nous avions donc réfléchi en amont sur le petit nécessaire du parent écolo pour couches lavables. Nous avons rodé, éprouvé, revu ce nécessaire au fil des premiers mois et voici ce qui nous semble indispensable aujourd'hui, au vu de notre expérience :

N°1 : Une machine à laver le linge 
De préférence discrète, surtout si elle se trouve dans une pièce passante. Le sèche linge n'est pas indispensable, même quand on habite dans une région humide (si on choisit un système de couches qui sèchent vite). Si la discrétion n'a pas lieu d'être, on peut ajouter dans la machine des balles de lavage, qui permettent d'utiliser moins de lessive et d'adoucir le linge (mais qui font du bruit).


N°2 : Un étendoir spacieux et discret
Plutôt qu'un séchoir tancarville qui prend de la place au sol,  pensez aux espaces libres en hauteur que vous pourriez investir. Dans notre appartement, nous avions une mezzanine, nous avons donc acheté 3 étendoirs Antonius d'Ikea que nous avons accrochés sur la partie extérieure de la rambarde de cette mezzanine. De cette manière, les langes, couches et vêtements n'envahissaient pas notre espace à vivre.


N°3 : Une poubelle pour les couches sales
Pour stocker les couches sales, nous avons choisi d'investir dans une jolie poubelle Brabantia de 20L. Elle a plusieurs avantages : elle est à pédale et se referme sans faire de bruit, on peut donc s'en servir sans les mains et sans gêner bébé. Son système de fermeture anti-odeurs permet de la mettre dans une pièce de vie sans que les couches ne parfument l'atmosphère. De plus, elle a un contenant à l'intérieur qui est séparable de la poubelle et qui permet donc d'emporter toutes les couches d'un coup et de les verser dans la machine sans mettre les mains dedans. Et pour finir, elle est jolie, donc tolérable à la vue où qu'elle soit et sur le long terme.


N°4 : Des panniers de rangement
Nous avons choisi les paniers House Doctor en taille M et S. Nous y avons d'abord rangé les langes et les sur-couches (la taille M est parfaite pour 24 langes / la taille S convient à 4 sur-couches) puis désormais les langes (t.M), les inserts hamac (t.M), les nacelles T-mac (t.S) et les voiles de protection (t.S). De cette manière, lorsqu'on change de couche, on peut piocher ce dont on a besoin d'une main et tout assembler rapidement. Quand notre fils était petit, le tout était posé à côté du tapis à langer,  sur une planche de l'étagère de notre chambre. Aujourd'hui qu'il gigote beaucoup plus et n'a plus de tapis à langer, ces paniers sont rangés à portée de main dans la bibliothèque du salon, à côté de ses jouets.


N°5 : Des lingettes lavables
Quand on choisit des couches lavables plutôt que jetables, il n'y a qu'un minuscule petit pas à faire de plus pour passer des cotons jetables aux lingettes lavables... Nous avons acheté les nôtres, bi-face en chanvre et coton bio (lulu nature), mais il est aussi possible de les réaliser soi-même (voir chez Nozoaï par ex. pour les explications). Ils partent dans la poubelle à couches avec le reste et sont lavés en même temps.


N°6 : Les petits plus... 
Un sac en tissus ciré pour stocker les couches salles quand on est en déplacement (Nous avons un sac Popolini, mais on peut aussi le faire soi-même, comme par exemple avec les très beaux tissus cirés de La Mercerie de Rosalie). Du savon noir pour laver les tâches récalcitrantes (Notre chouchou : Le savon noir de Marius Fabre). 

Aucun commentaire